Alain Dias est retraité des métiers du bâtiment depuis 2014.
« Monsieur Dias » comme nous aimons l’appeler aux Etoiles, est un passionné de cinéma depuis l’âge de 5 ans. Il continue à se régaler de films, autant en salle de projection qu’en s’investissant sur les tournages.

 

« Ah… les Etoiles ! J’y viens depuis sa création. Parce que c’est à échelle humaine. Ses 4 salles sont bien sympathiques et l’équipe est très sympa. Je n’aime pas les gros complexes.
Depuis l’âge de 5 ans, je vais au cinéma. J’allais au cinéma avec mon beau-frère tous les dimanches. A part les émissions culturelles à la télé ou les reportages,le reste… je zappe !
Je dis toujours qu’il faut aller au cinéma ! »

Alain est tellement passionné par le cinéma qu’il s’est décidé depuis plusieurs années à passer devant la caméra.

« J’ai commencé les films à la suite d’un casting en 2014. Depuis ce temps-là, ça s’enchaîne. Ça s’enchaîne tellement que j’ai déjà fait 30 films… ma femme en est à 25. 
Baron noir, L’Hermine, Chez nous, La vie devant elles, De Gaulle (tourné à Lille) où j’ai même été ministre de la Guerre ! Car au fur et à mesure des expériences, on vous confie de petits rôles. Beaucoup de gens disent toujours qu’il est trop tard. Mais non ! On peut toujours avoir une vie meilleure. »

"Voir le bébé, la maman, le papa Maheu qui tombent par terre… Tout le monde avait les larmes aux yeux.
On vivait l’histoire."

Amoureux du 7ème art, Monsieur Dias apprécie de venir dans les salles du cinéma les Etoiles, et… incarne bien son rôle de spectateur-complice.

« Il y a beaucoup d’événements majeurs aux Etoiles. Il y a eu notamment la programmation du film « Je ne rêve que de vous » pour lequel j’ai été figurant. J’aurais d’autres anecdotes aussi avec les Seniors et les ciné-aînés que nous fréquentons.

J’habite au quartier de la Gare de Bruay-La-Buissière. On me connaît parce que je partage ma passion. Je dis aux gens « Ah ?! vous voulez faire des castings ? Tenez, voilà le numéro de téléphone ! ».
Pour la diffusion des deux premiers épisodes de GERMINAL, deux copains à moi ne pouvaient pas venir assister à la projection. J’ai donné leur place à deux autres personnes qui m’ont bien remercié en me disant « Monsieur Dias, vous êtes EXTRA ! ». Je dis toujours à ma femme que ce que j’aime, c’est aider les gens. Ce que je préfère c’est donner, renseigner. C’est ma nature. »

Alain a cultivé son expérience de figurant en participant à la série GERMINAL

« Pour GERMINAL, j’ai postulé et j’ai été pris. J’ai tournée pendant 13 jours, non consécutifs, dans le froid. Nous arrivions à 15h pour se maquiller, s’habiller, manger un peu. Puis nous étions sur le plateau à partir de 18h jusqu’au lendemain 4h30 du matin…
On était 250 figurants presque chaque jour. Mais il faisait -10 degrés ! J’avais prévu : 2 pulls Damart, mes bottes fourrées, deux paires de chaussettes et ma veste de mineur. Ça allait mais les dames, avec les jupes qui trainaient dans l’eau, avaient froid.
Mais à chaque fin de prise, on était aux petits soins avec nous. On nous réchauffait avec du café, des couvertures. On était bien soigné. Quand on a tourné à Seclin, on avait même des braseros.

Et puis j’ai retrouvé Bastien Cocquery sur le tournage. Vous connaissez Bastien ? Il est venu prendre des photos sur le tournage. Il s’est proposé pour de la figuration. Il a été pris pour 2 jours.

Une séquence m’a terriblement marqué comme tous ceux qui étaient présents ce jour-là. C’est une séquence avec les gendarmes qui nous pointent avec leur fusil. Voir le bébé, la maman, le papa Maheu qui tombent par terre… Tout le monde avait les larmes aux yeux.
On vivait l’histoire. »

Même s’il a vécu 14 ans à Ruelle-Malmaison, Alain est revenu dans le bassin minier. Participer à la série Germinal, c’était comme… rendre honneur.

« J’ai participé à GERMINAL parce que c’est le bassin minier, et en l’honneur des mineurs qui y ont laissé la vie.
Et puis j’ai travaillé dans les maisons des mines, j’étais carreleur. J’ai vu beaucoup de mineurs qui sont morts de la silicose. J’ai participé à ce tournage pour contribuer à faire ressurgir l’histoire de la mine. »

 

crédit photo : Stéphanie Vandamme Delahaye

Un film vous tente ?

Venez en profiter dans une de nos salles.

Nous trouver

Faites partie de la famille !

Suivez-nous sur Facebook !

Notre page facebook